mercredi 30 octobre 2013

Le Télégramme de Brest




La Façade du nouveau local du  "Télégramme de Brest", toute de verre vêtue,  s'orne de tout nouveaux jolis et mystérieux points rouges  formant triangle équilatéral. 
Un clin d’œil à la confrérie à vomir.
Il est de notoriété publique dans le secteur que certains membres de la famille Coudurier, patronne du journal,  sont FM :.
By Courtesy of  La Passante MdL

vendredi 18 octobre 2013

Ruines de L'Âme



Le Lgbtisme, propagande occidentale et facteur de ruines pour les homos de  la grande Russie.
La seule réponse viable à l'homosexualité,
impasse charnelle tragique,
est la Spiritualité.
Quoique si ça les tente de finir leurs jours dans une backroom, libre à eux ...




Les langues se délient.



                                                                              

samedi 12 octobre 2013

V en Corvées de chiottes.


Orgies Scats  By Courtesy of  le chef du protocoooole,
de Manu, époux d'Anne !
Et à Berlin, messieurs-dames, capitale mondiale du cul multiforme.
Les chleuhs étant très SM et scats.
Qui sait combien de germes fécaux passaient de la main à la main,
de Philippe à Anne, en passant par Manu !
Du cul au violon, quoi.
Peut-être même, que la Vallseuse y participait à ces partouzes berlinoises.  V, vous le voyez en corvée de fèces puis de vaisselle ? Ça hume  bon
la déjection humaine.
Quoique la pire des bouses, soyons honnête, n'étant pas ses fèces, mais la psyché de l'immigré  Valls :.  lui-même, le catalan éternellement relié à Jankelevitch (?) et à Israël, et  qui, surtout,
compisse la France !

Ainsi qu'aurait pu l'écrire La Fontaine :
"Vous pissiez, eh bien, conchiez maintenant" !
Entre une équipe footballistique digne du Mali,
et une équipe dirigeante digne d'Israël, 
ne nous laissons toutefois, pas abattre,
par une énième affaire de mœurs, après celles de DSQ  et de Richard Descoings,
et qui laisse, mon dieu, une  image bien loin du "French Kiss" romantique d'antan de la France,
entre Piaf et Cerdan,
et franchissons, tête haute, sabots lustrés,
 et d'un pas allègre les Alpes, et passons,  sans souci de la Reine  de la chanson froncophone,
à la Regina della canzonetta
italiana.



Mina e Riccardo, tocca a loro !
("c'est à vous")



vendredi 11 octobre 2013

Le petit Zorro


                                                                               

Zemmour est le chouchou de la frange de gauche de la  fachosphère. Il nous sort par les trous des yeux et d'ailleurs autant que l'insupportable Soral dont le narcissisme en fait un gâchis. Certains des points de vue et des lignes que ce Zorro gnomique dégage sont intéressants, cependant, en règle générale, il nous gave. Il se situe assez dans la lignée "machiste" des Abbé, Ibara, Soral, La Lime, Orfeenix... qui concèdent un certain talent aux femmes, mais leur dénient la capacité endémique et consubstantielle du Génie. Autant le féminisme est une déviation, et une belle baudruche qui tombera comme une Montgolfière aussitôt crevée, autant nier un génie féminin est absurde. Personne ne peut dénier le fait que de nombreux homos, qui se situent  d'office à la croisée du chemin entre mâle et femelle furent des génies, il en est de même de certaines femmes. En agissant ainsi, en reléguant ces femmes aux marges de la créativité, et les réduisant au rôle de procréatrice, uniquement charnelle, uniquement animale,  la droite nationale se prive d'une vraie force qu'ils ne reconnaissent pas à sa juste valeur, et par conséquent, elle se sabre. A cet égard, les mystérieuses Sœurs Aryennes ont raison. Ce sont d'ailleurs les mêmes groupuscules qui ont Marine Le Pen dans le viseur, pour des raisons idéologiques, mais aussi, parce que, bêtement, c'est une femme, et surtout une Lionne dont ils jalousent l'excellence et la dextérité de chasseresse. Si la majorité des femmes sont des bécasses, la majorité des hommes sont, eux, des beaufs, et Zemmour y échappe à peine. Beaufs entre canapé et bières, et pouffiasses, entre mèches et vernis à ongles, appartenant à une lie humaine qu'à tort nous ne stigmatisons pas assez. Certaines femmes, contrairement à ce que prétend Zemmour, ont le culot de la création. Parmi les femmes dont le génie nous subjugue, et c'est sans doute-là notre côté pédale, nous citerons certains cas fort précieux, car elles sont pas des faux, ni des imitations mais de purs diamants : Chanel, Mina, Barbara, Duras, De Bingen, Colette, La Callas, Les Sœurs Brönte, Virginia Wolf, Frida Kahlo, Marie Curie... alors que des génies au masculin tels que des Proust, Schubert et des Mozart nous font chier et nous  plongent dès les premières notes ou phrases, dans un ennui des plus mortel. Sur la toile, nous en avons décelé de ces femmes et de ces hommes talentueux, mais qui, jusqu'à présent, parmi eux ou elles, aura  écrit une chanson comme "L'Aigle Noir", "Le Soleil Noir", "Pierre", qui en 2 mesures nous plante une ambiance unique de solitude et de pluie soutenu par le saxo de Michel Portal,  ou encore l'éternel "Dis, quand reviendras-tu ?". Nous les attendons toujours, et d'un sabot ferme  ! Brebis égale Vache translucide.


La Louve de 1973 est un chef-d'oeuvre absolu, tout comme l'est "La Fleur d'Amour", de 1972.
 Les musiques nerveuses et cyclothymiques de La Louve sont de Barbara, et l'orchestration, géniale, de William Sheller. Barbara aura poussé Sheller dans ses plus hauts retranchements. 
Question : pourquoi Sheller
quand il compose pour lui-même n'aura t-il  écrit que des fadasseries ? 
Pour La Louve, Barbara, cas unique au monde, avec Mina,
fut à son pinacle, tout à la fois, créatrice, musicienne, interprète, bête de scène, et muse,
jusqu'à la chute finale et les spectacles de trop,
des années 90.
Seul Léo Ferré et dans une moindre mesure Nougaro, arrive à l'égaler. Brel, lourdingue, et Brassens, poussif, se situant  loin, loin, loin, derrière.


Cigarette entre le majeur et l'index, et regard et moue signifiant : 
"Essayez-donc de vous hisser  sur mon piédestal".
Ils rament encore.

                                                      

mardi 8 octobre 2013

E & R/ A S : on en apprend de plus en plus...


Le pervers narcissique AS exposé.
"Ce sioniste caché, cette merde ambulante"
"Ce chien de Soral, cette dissidence de merde".
Frappez et l'on vous ouvrira, ou, plus l'on cherche,
plus l'on trouve.
Dieudonné est sous la coupe d'un gourou.
Ce gros malin d'AS vous saoule avec ses Marx, Engel, Hegel, Nietsche and co.
Dieudo, quant à lui, nous barbe avec ses quenelles,
mais que demandez de plus à un clown
qui fait son boulot de clown ?
Tous deux restent des putasses du chaudbise.
Nous le répétons : qu'un Valls cite "D/S" (sic),
n'en déplaise à notre Abbé chéri, 
est très mauvais signe.
Cela signifie que la "dissidonce" (dixit Bobby)
est un leurre, un demi-épouvantail fort utile comme Le Pen
le fut dans les années 90.
La Vallseuse a dissout "L'Oeuvre Française",
qui lui faisait bien plus peur.
Qu'une pourriture d' immigré, Valls, indexée à l'entité la plus démoniaque, avec les USA, que la Terre aura accouchée, bravo,  dissolve
un des rares courants réellement français, la honte.
Valls ou Soral ont plus d'un point commun : ils sont tout deux des  pervers narcissiques,
et 
par nature des individus très faciles à acheter, d'autant qu'E & R est, à coup sûr, infiltrée jusqu'à la moelle.
QUI se fait du pognon sur le dos de la misère spirituelle des immigrés, 
qui surfe, pour parler à la manière des connards,
sur la vague du conspirationnisme,
et en tire gloire et flouze ?
Écoutez cette seconde vidéo. Beaucoup de musulmans sont bien plus éclairés que la masse des chrétiens.
Alors, oui, bien sûr, E & R ouvre les yeux aux pauvres guignols qui n'ont rien compris au Crif
et aux FM :.,
mais pour les autres, il est quoi ?
Un détournement des consciences.
La lutte est avant tout raciale, et cela, cette question cruciale, E & R l'omettra jusqu'à  sa  propre dissolution.


Sei scemo o lo fai ? Si Soral avait des couilles, et surtout de la lucidité sur lui-même;
il se nommerait lui-même, "Le con du mois"
ou "le roi des dhimmis".
et ferait sa narcissique auto-critique sur le mode de Marx et de Lénine,
sauf qu'un pervers narcissique est inguérissable.