samedi 12 août 2017

Mince alors...et les soucis de Wendy...





La république des bouffons est une moquerie de ce que serait la France gouvernée par une reine aryenne et inflexible, 
une Isabelle La Catholique 
française, qu'il est grand temps que la providence nous envoie.
Ainsi, Alain Minc, "polonais" qui avec jacques Attali, a participé à la montée irrésistible du petit farfadet Macron,   le freluquet gay à sa maman, 
 se dit sur Boursorama,
 Fier d'être français, ça alors !
Une première depuis la victoire footballistique de 1998, avec l'immigré Zidane,
comme tête de gondole du fameux bien-vivre ensemble,
Zidane salué par tous ceux que la France compte de sémites et de socialistes.
Français, ce Minc  ?
Ses ascendants, du même cerle que la Merkel,
 ont instauré le communisme,
ont fait tuer des millions de chrétiens,
puis le communisme golémique s'est retourné contre eux, et ils sont venus se réfugier en France ?
Quel toupet ! 
Rabbins Chéris ! 
N'y-a-t-il pas des coups de Ménorah dans la gueule qui se perdent...?
 Évêques de Cœur ! des coups de Crosse ?
Imams d'Amour ! des coups de Sabre ?
Jacquot, ce parasite de l’Élysée depuis Mitterrand,
cette tique atteinte de piroplasmose,
et Alain sont rav-is :
ils l'ont réussi leur coup, ils l'ont remporté  leur 
plus que Paris, leur Pari !
Alain & Jacques, nous n'en voudrions même pas pour curer nos chiottes.
Les Rothschild disposent bel et bien de la France
à 75 % depuis l'ère Pompidou, et à 100 % depuis l'ère Chirac, c'est à dire depuis 25 ans
et sans discontinuer.
Alain et Jacques valent 10 000 Djihadistes
chacun. 
Contrairement aux Muzz, la seconde  et troisième génération
des Kabbalistes se portent à merveille,
et obtient A +++ dans tous les domaines,
surtout dans ceux où le Champagne coule à flots.
Les bretons, fief macronien,  n'y retrouveront rien à redire.
Soyons gentils et disons que :
"Breton rime avec Bon & Bretonne rime avec Bonne". 
De grâce, ne remplacez pas dans l'adjectif,
 la deuxième lettre
de  l'alphabet par la troisième,
vous risqueriez d'y voir plus clair.
Un Gall est bien placé,
 non ?
En attendant, depuis l'avènement de la Macronie,
la Toile souffre et de plus en plus subissent 
la censure, dont Wendy.
Logique, Wendy, hors-circuits financiers,
trop intelligente et intègre pour être égotique comme ceux de la sphère E et R, Jovanovic and co,
cartonne, sans qu'elle ait besoin de se croire
 le nombril du monde,
et sans prendre ses lecteurs pour des demeurés.


Nico & Carla trinquant à "La Ménorah". 



Au "Vive la France" des Ravs, à 41' 55,  
nous préférons encore celui de Stone, coincée entre 2 colonnes (sic), et à l'annonce et à la Bastille très maçonniques, hélas.






24 commentaires:

  1. il fallait s'y attendre , il ne faut pas que les français écartent ses œillères par le biais d'internet , ils leurs faut rétrécir les mailles du filet pour que le petit poisson reste cons et heureux de l'être .
    nous verrons les blogs considérés comme non conforme a la pensée unique disparaitre les uns après les autres .
    pour resté en place il faudra parler jeux, cul, bouffe, sport, vacance au mois de aout tous sur l'autoroute a péage la ou il ferrât le plus chaud a cause des voiture a la queue leu leu ! petite pose tout les 2 heures pour reposé les bambins dégénérés et la mauvaise troll qui travaille dans une société américaine de ménagement ou je ne sait quel bluff ? voilà la France de demain il n'y aura plus que les bretons et tout les autres occitans de tout poil, catalans, basques, chtis et beaucoup de parigot tête de veaux parisiens tête de chiens ainsi va la France !!!!!! ????? de maintenant éternellement ilote rance, profond hécatombe .


    https://www.youtube.com/watch?v=NkDDnhepIH4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wendy tient encore...Google a enlevé l'article incriminé à cause d'une photo...je lui conseille d'aller sur Worpress, mais c'est d'un compliqué !

      Supprimer
  2. Isabelle La Catholique … Ah là, là ; l’Espagne de la Reconquista … et de la Re-migration.
    Si cela vous intéresse je post ici un petit résumé sur cette page d’Histoire passionnante mais dont certains ‘’innommables’’ ont imposés une image complètement falsifiée et mensongère digne des totales inversions de la vérité dont ils sont coutumiers.
    Que ceux-ci veuillent en quelque sorte redonner une seconde chance à un ‘’Al-Andalous’’ purement mythique mais dans les faits complètement failli pour ce qu’il en est de la réalité historique, quoi de plus naturel, c’est surement inscrit dans leurs gènes de sémites, et en tout cas preuve est faite que ça l’est dans leur volonté comme un impératif messianique aussi ancré qu’une sorte de revanche qu’il aurait à prendre sur le monde Chrétien et Européen, sur l’Histoire, et sur la date fatidique d’un certain 9 Av de leur calendrier hébraïque.
    Mais commençons par le commencement …. Commençons par parler de cet ‘’Al Andalous’’ qu’ils voudraient ressusciter et étendre à la majeure partie de l’Europe, France (et Bretagne) en priorité.

    Partie I :
    Bien, donc en 711 des musulmans en grandes majorité berbères comme leur chef Tarik ibn Ziyad, mais parmi lesquels quelques clans d’orientaux, surtout arabes, jouent un rôle prépondérant, traversent le détroit de Gibraltar, écrasent l’armée wisigothe, prennent Tolède et y proclament la souveraineté du calife Omeyyade de Damas.
    Puis en quelques années ils prennent le contrôle de toute la péninsule ibérique, sauf des régions montagneuses du Nord … qui à vrai dire ne les attiraient guère.
    Sur la rapidité et la facilité avec laquelle ils ont pu réaliser cette conquête une raison déterminante est le plus souvent soigneusement occultée ; raison sur laquelle je reviendrais.
    Par la suite leur progression se poursuivra par la conquête de la Septimanie de 717 à 725 (prise de Carcassonne).
    Mais déjà au nord quelques coups d’arrêts stoppent net cette progression.
    Des batailles restées légendaires : d’abord à Covadonga dans les Asturies dès 718 par les wisigoths du roi Pélage (Pelayo), puis en 721 à Toulouse par les Aquitains d’Eudes, duc d’Aquitaine, et enfin bien sûr, après qu’ils eurent à nouveau envahit l’Aquitaine en 732, ils furent vaincus près de Poitiers par les Francs de Charles Martel.
    Ensuite ce sera un long reflux, appelé ‘’Reconquista’’, qui ne s’achèvera qu’en 1492 quand les castillans annexeront l’ultime émirat musulman, celui de Grenade.

    RépondreSupprimer
  3. Partie II :
    Aucun compromis religieux ne fut possible pendant toutes ces années, là où ils avaient le pouvoir les musulmans régnaient en maîtres et firent de leurs conquêtes des parties intégrantes du monde musulman.
    Idem pour les chrétiens en territoire chrétien reconquis, avec entre les deux zones une sorte de no man’s land quasi désert.
    En territoire musulman subsistent quelques noyaux de populations chrétiennes autochtones, appelées ‘’mozarabes’’, qui après parfois quelques révoltes héroïques, vont en s’étiolant (je ne parlerais pas pour l’instant d’une troisième communauté religieuse qui, au début, fut la première à cautionner, à bénéficier et à se réjouir de la situation …).
    De même manière subsistèrent en territoire reconquis des populations musulmanes, les mudéjares, qui contrairement au plus grand nombre des leurs ne s’étaient pas repliées vers le sud et qui continuaient à pratiquer leur religion, leurs coutumes et à parler leur langue et aussi un ‘’algarabia’’, mélange d’arabe et de castillan, devenu ‘’charabia’’ dans notre langue.
    La démographie de ces communautés devint de plus en plus déclinante du fait de la démoralisation d’avoir été vaincues.
    Mais après qu’ils eurent définitivement perdu le dessus en 1492, du fait de la Reconquista, qu’advint-il de ceux qui n’ayant pas fui en territoires encore musulmans, se retrouvèrent du jour au lendemain de la position de conquérants dominants à celle de vaincus soumis ?
    C’est ce que je m’en vais vous expliquer.

    Partie III :
    Tout d’abord les souverains espagnols, Isabelle et Ferdinand, s’engagèrent à respecter les croyances et coutumes des musulmans restés en leurs royaumes et … mirent en demeure les nombreuses communautés juives de se convertir dans un délai de quelques mois ou de quitter l’Espagne (décret de l’Alhambra), ce qui fut fait ; et sur lequel je reviendrais.
    En fait le clergé catholique comptait sur le temps pour convertir et intégrer les musulmans et espérait réaliser ceci dans les plus brefs délais.
    Seulement les musulmans forment une communauté dotée d’une très forte identité qui persiste à vivre selon ses pratiques, ses mœurs et les coutumes du monde islamique.
    Si bien que Charles Quint promulgue, le 4 avril 1525, un édit proclamant l’unité religieuse du royaume dont tous les habitants doivent désormais être catholiques.
    Il ne reste désormais aux musulmans que le choix entre l’expulsion ou la conversion, un décret général d’expulsion étant promulgué pour fin 1525.
    Seuls quelques croyants intransigeants choisirent alors de partir, quelques groupes rebelles prirent le maquis dans la Sierra de l’Espadan (ils en seront délogés en 1526), mais la grande majorité se résigne à feindre d’accepter le baptême.
    Un délai de quarante ans est par ailleurs accordé à la minorité musulmane pour s’assimiler complètement.
    L’Espagne compte alors environ huit millions d’habitants, dont trois cent mille morisques -c’est ainsi que seront appelés les musulmans ‘’convertis’’ (pour les juifs on parle de marranes) - mais cette conversion forcée ne trompe personne et une défiance durable, pour ne pas dire une haine certaine, s’est désormais instaurée entre les habitants chrétiens et ceux qu’ils appellent ‘’moriscos’’.

    RépondreSupprimer
  4. Partie IV :
    En fait les morisques ne renoncent ni à leurs habitudes et modes de vies (langue comprise), ni à l’Islam (même s’ils se servent des églises comme de … mosquées), et surtout, ce qui préoccupe le plus les souverains espagnols, ils espèrent toujours un retour et une aide de leurs frères d’Afrique du nord ou de l’Empire Ottoman -alors en plein essors- pour prendre leur revanche.
    La ‘’discrétion’’ est cependant recommandée aux musulmans, officiellement convertis, par leurs guides spirituelles en terres chrétiennes.
    Pourtant de nombreux soulèvements armés de ceux-ci se produisent au cours du XVIème siècle, dès 1502 à Grenade, puis en 1526 à Valence, et surtout de 1568 à 1570 dans ce qui sera appelé la « deuxième guerre de Grenade », consécutive à la volonté de Philippe II d’imposer véritablement la conversion ‘’fictive’’ de 1425.
    Vaincus les morisques ne désespèrent pourtant pas de recevoir un soutien de l’étranger et, en 1575, ceux de l’Aragon vont même jusqu’à demander des armes au gouverneur français du Béarn, en 1580 des morisques grenadins nouent des contacts au Maroc, en 1601 ceux de Valence renseignent les barbaresques d’Alger …
    Philippe II et son successeur ont donc toutes les raisons de douter de la fidélité de leurs sujets morisques, qui ont, à l’évidence, le sentiment d’appartenir au camp des ennemis de l’Espagne, ce sentiment n’étant d’ailleurs que la matérialisation de la défiance réciproque qui s’était instaurée au fil des siècles entre chrétiens et musulmans ; le trinitaire Pablo Aznar y Lafuente ne les avait-il pas décrit comme « des fils et des familiers de Satan … menteurs et cauteleux, nés avec le mensonge dans la bouche et le vol dans la main … ».

    Épilogue :
    Toute conversion se révélant impossible et l’unité du royaume se trouvant mise en question, l’expulsion est décidée par Philippe III en août 1609.
    Dans l’ensemble l’opération, qui a été minutieusement préparée, s’effectue dans l’ordre et plus de 300 000 morisques, dont le départ va s’étaler jusqu’en décembre 1613 pour la région de Murcie, prennent ainsi la mer pour être débarqués à Oran, possession espagnole depuis 1509.
    De là, ils vont se disperser ensuite en Afrique du Nord ou dans l’Empire Ottoman.
    C’est à l’issue du Conseil d’Etat réuni le 20 février 1614 pour entendre le rapport du comte de Salazar, chargé de l’opération, que l’expulsion est considérée comme officiellement terminée.

    Source : Histoire de la Reconquista, de Philippe Conrad, Que sais-je ? N° 3287 puf.

    PS : à suivre sur les sujets ‘’à évoquer’’ … Si vous en avez envie.
    Mais pour cela il nous faudra tout reprendre du début …

    Trugarez ha … ken ar wech all.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trugarez Brenn. Pourquoi ne pas avoir indiqué que nos "amis" de tous temps ont largement aidé les muzz dans leurs actions anti-chrétiennes et dans leur invasion de l'Espagne ?

      Supprimer
  5. « Mais pour cela il nous faudra tout reprendre du début … »
    En effet je m’en vais vous proposer une suite ; en fait une sorte d’Histoire parallèle.
    Et dans celle-ci la Reine Isabelle La Catholique joue un rôle … que j’admire !
    Mais cette histoire n’est pas vraiment localisable, ni dans le temps, ses références temporelles étant embrouillées -ceci étant une constante chez les sémites- et elle ne se passe pas spécialement dans un des Royaumes de Castille, d’Aragon, de France ou de Navarre.
    Non elle se passe ailleurs et nulle part, dans un ‘’Royaume’’ dont les contours et l’Histoire ne figurent sur aucune carte ni atlas historique : un royaume de questions sans réponses, de réponses sans questions, un Royaume d’illusions et de mensonges sans limites et sans époque précises.
    Et en effet dès que je tente de m’y aventurer pour essayer d’en comprendre la cartographie et la chronologie … je perds pied.
    Je vous prierais donc d’être indulgent pour cette partie-là.

    Ce qui reste à évoquer (voir le 1er cycle ci-dessus).

    Avant-propos :
    Avant que d’être conquise par les Musulmans, en Hispanie post-romaine, et plus précisément dans ses villes, prospéraient d’importantes et puissantes (économiquement et politiquement parlant) communautés juives.
    Celles-ci s’y étaient probablement déjà établies dans le sillage de leurs frères sémites phéniciens et y avaient prospéré dans l’ombre puissante et civilisatrice de l’Impérium Romanum.
    Étrangères ou indifférentes à sa civilisation et à sa survie, mais profitant sans retenue de sa sève.
    Alors que l’Impérium sombrait, et comme un corps étranger à son hôte, elles continuèrent à prospérer de plus belle.
    Enfin, quand l’Impérium y eût définitivement rendu les armes, une petite aristocratie guerrière d’anciens mercenaires au service de Rome, des Wisigoths christianisés (arianisés plus précisément), tentèrent d’en perpétuer son administration et ce qui en subsistait de sa civilisation.
    A la tête de ceux-ci, et donc de l’Espagne, se trouvait leur Roi.
    Les rapports se dégradèrent rapidement entre ces deux entités ethniques et religieuses.

    RépondreSupprimer
  6. Prologue (où l'on voit pleinement le parti pris pro-juif de Wikipédia) :
    "- Sisebut est un roi wisigoth d’Hispanie et de Septimanie régnant de 612 à 621. Il est le premier roi wisigoth (ainsi que le premier roi en Occident) à inaugurer une politique ouvertement anti-juive … http://fr.wikipedia.org/wiki/Sisebuth
    - Wamba est un roi wisigoth d’Espagne qui règne de 672 à 680, son règne marque le début des incursions de cavaliers berbères fraîchement islamisés dans le sud de l’Espagne wisigothique. Décidant avec l’archevêque de Tolède Julien de Séville la disparition totale du judaïsme dans son royaume, il organise l’enlèvement des enfants juifs pour les faire baptiser de force au christianisme nicéen et leur donner des noms chrétiens … http://fr.wikipedia.org/wiki/Wamba_(roi)
    - Erwig est un roi wisigoth d’Espagne (680-687), dès sa montée sur le trône, il ordonne aux Juifs du royaume, qu’il persécute, d’abjurer leur foi sous peine de confiscations de leurs biens et de leur expulsion d’Espagne … http://fr.wikipedia.org/wiki/Ervige
    - Égica est un roi de l’Espagne wisigothique de 687 à 698/702, il persécute violemment la noblesse et les Juifs. Ces derniers, dès 694, auraient appelé les Musulmans d’Afrique du Nord à envahir un royaume hispano-wisigothique décadent et proche de la fin …http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89gica
    - Rodéric fût le dernier roi Wisigoth d’Hispanie, mort en juillet 711 près de Jerez de la Frontera dans la province de Cadix (Andalousie) …http://fr.wikipedia.org/wiki/Rod%C3%A9ric "

    Ensuite de nombreuses villes d’Hispanie accueillirent les musulmans en libérateurs qui n’eurent même pas à combattre pour y pénétrer … enfin une partie de la population de ces villes en fait.

    Les débuts de l’Espagne musulmane sont considérés comme un âge d’or par les ‘’élites’’ juives …
    Allez-savoir pourquoi ?

    Par contre quand celle-ci entra en décadence totale, les dernières dynasties musulmanes, Almohades et autres, leurs vouaient une rancœur qui valait bien celle des wisigoths.

    Restent à évoquer les modalités ayant amené Isabelle et Ferdinand à ordonner l’expulsion (partielle malheureusement) des Juifs d’Espagne et … ses conséquences actuelles.
    Donc revenons aux débuts de la conquête musulmane de l’Espagne.

    RépondreSupprimer
  7. Cycle antérieur partie I :
    Aux Juifs, et aux Chrétiens subsistants, est laissé le droit de continuer à pratiquer leurs Religions et coutumes, plus par indifférence et intérêt économique (l’Espagne musulmane étant comme toutes les autres contrée africaines et musulmanes de l’époque une société esclavagiste) que par ‘’tolérance’’, mais en devenant de fait des Dhimmis (de statut inférieur donc).
    Si aux débuts les juifs et les communautés juives réussirent très bien à tirer le meilleur parti possible de la nouvelle situation religieuse, petit à petit la méfiance s’installe à leur égard tandis que l’Espagne musulmane connait ses premiers revers et amorce ses premières périodes de déclin.
    Le règne des Almohades [1147-1238], sera terrible pour les juifs et les chrétiens qui devront désormais choisir entre la conversion à l’Islam, l’exil ou la mort. Pour les juifs du Maghreb, l’épisode Almohade est resté comme une des pages les plus noires de leur histoire. Un véritable désastre s’est abattu sur ces communautés où conversions forcées et massacres systématiques des récalcitrants ont affecté l’ensemble de l’Afrique du nord et de l’Espagne musulmane. Après le massacre des communautés de Séville et de Cordoue, la grande majorité des juifs d’Andalousie décidera d’échapper aux persécutions en se réfugiant dans les royaumes catholiques du nord et du centre de la péninsule.
    Ainsi ceux-ci reconstituent-ils leurs ‘’Aljamas’’, le terme arabe concernant les quartiers où se regroupent leurs communautés étant conservé (mais l’on dira aussi ‘’Juderia’’ ou en Catalogne ‘’Call’’ ou Vall, et aujourd’hui encore ‘’Mellah’’ ou ‘’Mallah’’ au Maghreb), dans des royaumes chrétiens en pleine expansion, tandis que celles des villes reconquises viennent s’ajouter à celles-ci.
    C’est ainsi que, retrouvant très souvent prospérité et influence les communautés juives peuvent se perpétuer à nouveau dans les royaumes chrétiens de Castille, Aragon, Navarre et Portugal (bien que leur Religion y soit officiellement proscrite).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vall ? Tiens...tiens...
      Conversos ? Conversano ?...tiens, tiens...

      Supprimer
    2. Non, sur le coup j'ai eu moi aussi un doute.
      Mais après recoupement surement pas. il ne faut pas s'emballer s'agissant de rapprochements entre des langues cousines mais ... divergentes.
      Ainsi j'ai connu des italiens du sud se nommant ''albanese'' qui n'avaient aucune origine albanaise. ''L'Alba'' voulant d'ABORD dire ''l'aube'' en italien (d'où ''Albania'' l'Albanie étant située vers le levant de l'Adriatique) et même par extension ''blanc et originel) ... Philippe Ploncard d'Assac et Soral sont parfois un peu parano ... Il ne faut quand même pas voir des juifs et des francs-maçons partout.
      Conversano m'a l'air d'un gars bien et tout à fait sincère, son patronyme semble enraciné dans les Pouilles de toute antiquité (il y a même quelques villages et une petite ville s'y nommant de même ou proche) et '' converti'' se traduirait'' (même en dialecte puglièse) par quelque chose comme : ''convertito'' et non ''Conversano'' ... qui semble plus en rapport avec ''conversation''.
      De plus de tous les italiens du sud, seuls ceux du versant adriatique sont généralement des gens respectables, contrairement à ceux du versant tyrrhénien qui ne le sont ... qu’exceptionnellement. Napolitains en tête.
      Comme ce tdc de Roberto Saviano (celui qui c'est fait un paquet de pognon avec son ''Gomorra''):
      https://www.youtube.com/watch?v=oRAooXbamQ4
      SAVIANO"SALVINI E' UN RAZZISTA IGNORANTE!" LUI" TI TOLGO LA SCORTA!"

      De même pour ton patronyme Christian ... ''Gall'' étant souvent traduit dans les langues latines par ''étranger'' ce qui est généralement complètement faux !
      Ainsi en breton ''français'' se traduit par ''gallaoued'' (c'est un cas de ''singulier collectif'' propre aux langues celtiques), c'est à dire ''gaulois'', c'est à dire ''indigènes'' (d'Armorique ici) et c'est également un des patronyme les plus répandu en Bretagne !
      De même ''Allobroge'' (les indigènes gaulois de Dauphiné / Savoie) a suscité un ''orgasme'' des cosmopolites (tu as deviné lesquels) qui ont voulu y voir le ''allo''(racine grecque) de ''allogène'' et du ''bro'' (pays) celtique ... alors que la racine grecque ''allo'' n'a été utilisée que bien des siècles après par des érudits pour créer de nouveaux mots savant et que la traduction depuis le gaulois antique (et même le breton contemporain) en est limpide : all = tous ou hall = autres ; ''o''= ''hon'' = notre ; ''broge'' = ''bro'' = ''pays'' ; donc : tous (ou les autres) de notre pays.

      PS 1 : par contre en visitant Cagliari en Sardaigne j'ai été bluffé en visitant une église sise en un des emplacement les plus panoramique de la ville haute (vielle ville) qui expliquait qu'il s'agissait là d'une ancienne synagogue confisquée et transformée en église suite au décret de l’Alhambra du 31 mars 1492.
      PS 2 : Je me suis aussi longuement intéressé au cas de la Sicile, un temps sous occupation musulmane comme l'Espagne ... Là aussi, au terme d'une épopée passionnante : même conclusion (mais suivant des modalités différente) ... Comme dit, l'eau et l'huile ne s'y fusionnèrent pas.
      Mais je vous raconterais tout cela en détail une autre fois peut-être.

      Supprimer
    3. ''Vall'' n'êtant attesté que comme une variante dialectale du catalan, variante utilisée dans une partie des Iles Baléares.

      Supprimer
    4. Sur la mère d’Emmanuel Macron, Françoise Noguès :
      http://img.tel.pmdstatic.net/fit/http.3A.2F.2Fimages.2Eone.2Eprismamedia.2Ecom.2Fnews.2F2.2Fb.2F7.2Ff.2F8.2F6.2Fa.2F2.2Fd.2F0.2Ff.2F8.2F1.2F2.2Fd.2Fc.2Ejpeg/530×230/quality/80/qui-est-francoise-nogues-la-mere-d-emmanuel-macron.jpg
      Malheureusement j’ai beau fouiller sur internet, je ne retrouve plus cet article (hasard ?) … mais beaucoup d’autres articles (forcément élogieux et convenus) de la presse people ; en tout cas pas celui qui parlait des origines portugaises de ces ‘’Noguès’’ là (attention, même si la plupart des Noguès -noyer en occitan- portent normalement un patronyme typiquement occitan … cela ne veut pas dire que tous les Noguès soient issus de la même branche (par ex. ‘’Enrico Macias’’ ou ‘’Patrick Bruel’’) .
      http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/celebrites/les-origines-d-emmanuel-macron
      « Des ancêtres quant à eux du sud, avec des racines dans quatre départements : dans l’Hérault et l’Aveyron (par un couple MAS/ROUQUETTE, dont on trouvera l’ascendance mise en ligne sur GeneaNet par Valérie Gautier, dans les Hautes-Pyrénées (à Bagnères-de-Bigorre, avec les NOGUES, et à Arbéost) et dans les Pyrénées-Atlantiques (Mifaget, Gazost, Louvie-Juzon, où se profilent d’éventuels cousinages avec François Bayrou, qui restent à préciser). »
      «Françoise Noguès, médecin. Il a expliqué au magazine L’Obs que son engagement à gauche venait de sa grand-mère, principale dans un collège et issue d’un milieu modeste dans la région de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). »
      Les Hautes-Pyrénées, partie de l’ancienne Navarre, ayant accueillies un grand nombre de juifs portugais dont beaucoup, de guerre lasses, choisir, comme aux Pays-bas, de feindre une conversion catholique pour pouvoir continuer discrètement leurs busines.
      http://www.darnna.com/phorum/read.php?6,112607
      Les noms des Juifs du Portugal au temps de l'Inquisition – Archives
      A la lettre ‘’N’’ :
      Nabo ; Nagera ; Navarro ; Negrao ; Neves ; Nicolao ; Nobre ; NOGUEIRA ; Noronha ; Novaes ; Nunes.
      NOGUEIRA ayant la même signification que le NOGUÈS occitan : noyer.
      http://gaelle.hautetfort.com/archive/2017/06/03/le-saviez-vous-qui-est-la-mere-d-emmanuel-macron-francoise-n-5950417.html
      Le Saviez Vous Qui est la mère d’Emmanuel Macron ?
      C'est Attali qui est à côté de la mère de Macron ? Ou c'est le père de Macron ?

      Supprimer
    5. @Brenn..."Il ne faut quand même pas voir des juifs et des francs-maçons partout."... Sur ce coup, Brenn, tu me fais rire...Des gens lambda te lisant t'accuseraient toi de voir des youdis et des frangins partout...
      - J'ai ouï dire que le sud de l'Italie grouillait de sémites convertis...cela remonterait loin. D'où peut-être le sens profond, goy, de la Lega del Nord...
      - Pour Conversano, une vidéo très récente de Ryssen se permet d'émettre des doutes sur le personnage...
      Oui, c'est Attali qui est à côté de Maman 1 de Macron...
      Merci pour tous ces renseignements !

      Supprimer
  8. Cycle antérieur partie II :
    Alors comme si de rien n’avait été en ‘’Sefarad’’ ? (C’est ainsi que les juifs appelle l’Espagne dans leur vision abstraite du monde).
    En fait, pas plus que le ‘’vivre ensemble’’ n’avait rapproché Chrétiens et Musulmans, il n’a réduit la méfiance (pour ne pas dire plus) de ceux-ci pour les Juifs.
    Ainsi, les mêmes causes produisant les mêmes effets, c’est un mouvement spontané de révolte à l’encontre des Aljamas, partant du ‘’petit peuple’’ chrétien, qui en 1391 embrase toute la Castille et tout l’Aragon.
    Ensuite apparaîtra dans la société espagnole à côté des communautés restées juives un nouveau groupe, celui des ‘’conversos’’ (qui seront plus tard désignés comme ‘’marranes’’).
    Même si cela permet aux ‘’conversos’’ de retrouver la tranquillité et en plus toutes les libertés d’entreprendre, ceux-ci susciteront pourtant toujours la même méfiance … à l’évidence pour les ‘’vieux chrétiens’’ qui les côtoient, et nouent même souvent avec eux amitiés et affaires, ceux-ci sont (à de rares exceptions près) restés juifs, ‘’judaïsent’’ en secret, et sont de faux chrétiens.
    Le malaise induit dans les royaumes d’Espagne, le trouble profond des esprits que provoque le ‘’vivre ensemble’’ avec les conversos et / ou les communautés demeurées juives pour ‘’vieux chrétiens’’ engendrant une telle confusion dans les consciences et une telle tension dans la société, et aux vues de l’éclairage qu’apportait aux souverains des royaumes de Castille et d’Aragon, réunis par un mariage princier, le comportement passé de renégats des communauté juives, leur premier acte juridique après la victoire complète de la Reconquista fût donc de décréter de la déchéance et de la caducité de la Religion Juive en leurs Royaumes et de l’expulsion des communautés juives si elles ne se soumettaient pas à une conversion sincère et véritable.

    RépondreSupprimer
  9. Fin (… provisoire *) :
    Après la prise du dernier bastion Musulman en Espagne -Grenade le 2 janvier 1492- les souverains d’Espagne surent écouter leurs peuples.
    Si les descendants des Maures, après maintes révoltes, finirent par quitter petit à petit leur ex-conquête, ils ne furent pas ceux vers qui le peuple d’Espagne exprima en priorité son juste ressentiment.
    Le décret de l’Alhambra est l’édit d’expulsion des Juifs, signé le 31 mars 1492 par les Rois catholiques à l’Alhambra de Grenade, trois mois après la prise de cette ville aux Musulmans ; il entraîne, quatre mois plus tard, l’expulsion des Juifs d’Espagne.
    Le 9 Av, selon leur calendrier ; date anniversaire de la destruction des premier et second Temples de Jérusalem.
    Les Juifs d’Espagne étaient-ils 100 000 ou 300 000 lorsqu’ils furent frappés par l’édit d’expulsion ?
    Les controverses sont vives. Peut-être représentaient-ils un dixième de la population totale de la péninsule.
    Pour le reste de la population (Musulmans compris) ceux-ci sont perçus comme des gens pétris de sorcellerie et habités par le démon et pour eux, même si le ‘’converso’’ peut parfaitement être un chrétien sincère … personne ne se leurre, cela lui est très difficile.
    Quatre mois sont donc laissés aux Juifs des deux couronnes (2 à 300 000 au moins donc) pour faire le choix entre l’exile ou la conversion véritable … et pour négocier leurs affaires intransportables et trouver un lieu d’accueil.
    Dès le 9 Av de leur calendrier ceux qui n’avaient point choisis la conversion durent donc s’exiler.
    Peut-être furent-ils 200 000 à partir ainsi, tandis que 100 000 à 150 000 vinrent grossir les rangs des conversos.
    Si beaucoup sont partis vers le Maghreb, d’autres furent repoussés de Provence, puis du Royaume de Naples (qui était alors vassal de la couronne d’Aragon), ils allèrent donc plus loin encore à Salonique, Izmir et Istanbul chez le Sultan Ottoman qui les accueillit à bras ouverts.
    D’autres essayèrent le Portugal et la Navarre.
    Pour le Portugal comme pour la Navarre ce ne sera qu’un sursis puisqu’en 1497 le roi Manuel du Portugal donne ordre de conversion ou d’expulsion pour les Juifs de son royaume, et que pour la Navarre un édit d’expulsion (copie de l’édit du 31 mars 1492) des Juifs sera promulgué en 1498.

    RépondreSupprimer
  10. Postface :
    Voici ce qu’écrivit Pedro Sarmiento, chroniqueur royal, vers 1453 au sujet des conversos (ou marranes) lors d’un procès contre un puissant notable conversos en Castille :

    « Votre connétable a défendu publiquement et traite toujours avec les conversos issus de lignages juifs de vos États ; or, la majeure partie de ces conversos sont des infidèles et des hérétiques, ils judaïsent toujours et ils observent les rites et les cérémonies des juifs. Ils apostasient le Chrême et le Baptême qu’ils ont reçus, prouvant ainsi par leurs actes et leurs paroles qu’ils l’ont reçu sur leur peau et non dans leur cœur ni dans leur volonté. Sous couleur et sous le nom de Chrétiens, ils polluent les âmes, les corps et les biens des Chrétiens anciens dans leur foi catholique, comme ils l’ont toujours fait. »

    L’on pourrait reprendre ce texte mots pour mots dans l’Ex-agonie actuelle pour un grand nombre des membres de nos ‘’élites’’.
    Jusqu’au siècle dernier un certificat dit de ‘’Limpieza del sangre’’ était exigé pour accéder à certaines responsabilités en Espagne … mais il était possible de les falsifier.
    Nul doute que parmi les ‘’rouges’’ et autres républicains francs-maçons d’Espagne les descendant de marranes furent légions (comme ils le sont en France parmi les ‘’réfugiés’’ anti-franquistes, dont ce Mélenchon qui pue le marrane espagnol à 100 mètres, rancœur comprise et décuplée ! Tout comme la Hidalgo, le Tapiero (‘’rebaptisé’’ Tapie), les Bedos, Mellah-Sarkozy, etc. … la mère de Macron en étant surement mais issu d’une famille marrane venue du Portugal bien longtemps avant).

    Source : L’expulsion des juifs d’Espagne, Béatrice Leroy, berg international.

    * Les écritures, comme les pensées, des peuples sémites étant à l’inverse des nôtres, de la droite vers la gauche, de la fin vers le début.

    RépondreSupprimer
  11. Un grand merci à Brenn pour ce cours d'Histoire passionnant ! (N.B. expulser près de 300 000 intrus de 1609 à 1613, pour l'époque, c'est un exploit !.. preuve que nous pourrions renouveler celui-ci à plus grande échelle et avec des moyens de transport plus efficaces...)

    Et je souhaite par ailleurs du courage à la très honnête Wendy.

    Salutations amicales au patron des lieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Blaise,
      Très honoré.
      Mais ne te fie pas trop aux liens et listes ‘’mosaïques’’ (patronymes et autres) … Ce ne sont que strates géologiques de couches de mensonges successives (le mensonge n’étant possible que comme négation d’une vérité initiale).
      Ainsi ces listes de patronymes ne sont guère significatives … j’ai moi-même trop souvent été bluffé par des personnes ayant un patronyme très ‘’gaulois’’ mais … génétiquement, spirituellement et létalement (pour nous pauvres goys naïfs) 100% juives.
      Et de même l’inverse : de purs ariens en venant à douter d’être finalement juifs suites à leurs manœuvres et embrouilles (ils sont naturellement vicieux et menteurs).
      Pour le reste j’en profite pour m’excuser auprès de Wendy et de notre Brebis qui lui avait, et combien à juste titre, consacré cet article.
      Article sur lequel je suis venus ‘’squatter’’ dans les grandes largeurs avec mes posts un peu hors sujet.

      Supprimer
  12. Le métissage est en train de nous détruire, tout l'occident est touché : c'est une catastrophe !

    Imposture

    RépondreSupprimer
  13. Il y a un petit moment de cela, l'un de mes articles, concernant Rothschild et la presse-tituée, a lui aussi été supprimé (à la demande du groupe Rothschild d'après Blogspot à l'époque). Nous allons toutes et tous disparaître à un moment ou un autre, au moment précis décidé par les tenants de notre soi-disant liberté d'expression (relative). La moindre critique, concernant les maîtres de ce système mortifère, même si elle est factuelle et honnête, ne sera plus tolérée. Notre fin, dilution (goûte à goûte) et éradication (complète), est donc déjà inscrite sur le grand ordinateur mondialiste. C'est une simple question de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JF, peux-tu expliquer ? Pour quel type d'articles ? Quel type d'avertissement as-tu reçu ? Un courriel te stipulant "à la demande du groupe Rothschild", vraiment ??? le courriel était-il de l'organisme "chilling effect" ou interne à Blogger ?

      Supprimer
    2. L'article s'intitulait : Rothschild propriétaire de Libération (il me semble). C'est Blogspot qui m'a envoyé un courriel pour me signifier qu'une fondation (Rothschild ?!) et Libération demandaient la suppression de l'article, jugé "diffamatoire".L'article, factuel pourtant, a été supprimé avant même que je termine la lecture du courriel. Cela s'est passé il y a quelques années maintenant.

      Supprimer
  14. @Eh bien, voyez-moi ça !? Ils ont donc enlevé l'article à ton insu ? Ces pauvres Rothschild !

    RépondreSupprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.