mercredi 27 décembre 2017

LMM



Le  point de vue, et le bel angle de mire du Marginal Magnifique concernant nos aimés.
Dans le lagon abyssal des pleurs, LMM se cache cependant une huitre perlière,
un trésor spirituel,
l'âme animale sacrée, si peu considérée dans les religions du Livre. 
Voici un premier avis, avenant et sensible,  provenant d'Orfeenix chez 
LMM :


Et voici ici, un second, à demeure, un avis contradictoire, tranché, cruel, méchant,
qui nous a cloué, et glacé les sangs,
d'autant que l'amour pour l'âme animale n'exclut nullement
d'aimer qui que soit d'autre.
 


Moralité :
je dois vraiment vraiment être un bleu-bite, 
un putain de tas de merde, et un pauvre con réunis pour me faire traiter de la sorte.
Et encore, être pris pour un con, puisque c'est en partie vrai, ne me dérange pas excessivement.
 Ce qui me nuit et m'abîme,
est que cet avis s'adresse aussi aux lecteurs, ce que je trouve honteux, et que ces propos furent largués sous l'image sacrée
de ma belle et tendre, projetée à la fois dans les plans supérieurs, et dont mon cœur
est la porte d'entrée, la serrure,
et mon amour la clef.
En ces temps de nativité et bien que tout cela sent le mythe à mille lieux, ce sont bien
l'âne et le bœuf qui ont tenu le petit Jésus et Marie
au chaud.
J'ai suffoqué en lisant et relisant :
"Inepties", "Poupées dociles"... 
 n'en ai pas cru ni mes yeux, ni mes oreilles,
tant l'insulte frappait fort dans mes tympans.
Comment une personne imbibée de poésie
peut-elle être le vecteurs de propos si injustifiés,
ou pour le moins, incompréhensibles.
J'en ai ras le bol que l'être humain soit déifié,
et que le cosmos soit anthropomorphisé
entre Jésus sur la Croix et l'Homme de Vitruve.
Si je suis, à ce point, mal jugé, par mes frères et sœurs de race humaine, que là-haut, je sois donc transporté dans les steppes péruviennes ou tibétaines, et que j'y sois ermite entouré de mes animaux
sans un espace impénétrables sauf pour ceux qui y seraient invités. 
Les confessions trop personnelles seraient à éviter car c'est quand le cœur est à nu que certains
y assènent leurs flèches,et pas celles 
de Cupidon.


Laïka.
 Eurydice... Enfance retrouvée.
Amour d'une pureté cristalline, inouï, sans fard, sans semblant, sans mensonge,
total, inconditionnel,
captatif et oblatif.


La pupille de mes yeux, la perfection canine, spirituelle et charnelle.
Les photos dans le Haut-Livradois et le Haut-Forez sont toutes de Marcelline de la Licorne. 


 Excellente réponse de R. au sujet des 
"poupées".
Depuis quelques mois, nous arguions que le site,
  passé de d'Ovidé à Gallinacé, de Brebis à Coq,
allait changer de tournure
et de "ligne éditoriale".
Depuis le 1 er tour des élections présidentielles, 
et non pas le deuxième, avec Macron, le candidat de la merde élitiste, en tête, 
nous savions que politiquement, c'était cuit. Pourquoi s'entêter et poursuivre dans le radotage et la plainte perpétuelle d'un monde en fuite,
seules les sœurs aryennes
ont systématiquement échappé à ce travers,
mais je n'imaginais pas une tournure aussi 
brutale
bien que la Kundalini ait montré la voie. 
Voilà qui est fait.
Ce site n'est plus moulé pour ceux qui en sont aux balbutiements et qui sont entièrement à dégrossir,
mais il est à l'attention
de ceux qui ont passé quelques étapes et caps
intérieurs.
La majorité des billets sera désormais consacrée
à la spiritualité, à la médiumnité,
aux plans, aux animaux, aux manifestations "anormales", et bien sûr,
comme anciennement, ponctuellement aux cursives du monde occulte ténébreux,
et ses manigances,
sans nous étaler ou nous apitoyer sur notre sort,
puisque cela est inutile, inopérant,
et ne fait qu'aggraver 
la situation. 
Macron, c'est la mort, inutile de le ressasser,
lui et son sac d'os assistent à des funérailles :
sa cote monte en flèche.
Voyez où nous en sommes après 10 ans de dénonciation par des centaines de blogues :
nulle part. 
Nous n'avons pas les cartes en mains.
Quelle que soit la valeur  symbolique d'un homme,
quelle que soit la tragédie de la mort,
un pays qui se met à genoux pour un chanteur de rock, est un pays nécrosé.




La Grotte Lumineuse.


 




23 commentaires:

  1. Salut Christian,
    Je passe souvent sur ton blog, sans poster. Nous nous sommes croisés il y a quelques années sur le blog de Fabrice (avant qu'il fasse son portail, je crois)
    Je compatis grandement à la perte de Laïka. J'ai moi-même perdu mon chat le 21 octobre. Il avait 18 ans et il est mort de vieillesse, quasiment dans mes bras. Nos animaux nous aiment, sans condition, totalement ; et qu'attendent-ils en échange ? Une caresse, un regard. C'est si peu, en regard de ce qu'ils nous donnent.
    Je réagis, à cause du post de celle qui se fait appeler Orfeenix. Tu n'as pas été le seul à être scié. Est-ce bien elle, qui a écrit ce post d'une rare méchanceté ? Cela paraît à peine croyable. A qui faire confiance, si les choses en sont là ? Si même les poètes se font démons.
    Bonne continuation à toi, et bonne future année 2018
    Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Merci Marion...j'ai aussi été éberlué...

      Supprimer
    2. @Marion, soutiens Fabrice, de grâce ! C'est dégueulasse ce que les associations lui font vivre comme procès, dont le Crif. C'est scandaleux.

      Supprimer
  2. Je comprends le commentaire d'Orfeenix qui est du domaine de l'exaspération et non pas une attaque ad nominem. Si le Christ nous dit de nous aimer, c'est plutôt dans le sens de nous comprendre et de nous excuser les uns les autres. Nous sommes en effet tous soumis aux mêmes passions, à la même dualité égotique et au même mystère de "qu'est ce qu'on fout ici bordel ? " ! (Du moins pour ceux qui se posent quelques questions.) Nos amis les animaux ne nous contredisent pas, ne nous trouvent aucun défaut, ne nous font pas de crises, nous obéissent, nous suivent ou que nous allions (sauf les chats et plus particulièrement le mien). Effectivement nous sommes dans une époque de désunions et de haine de nous même, ou les croyances sont éparpillées et les égos démesurés ... L'autre c'est autrui, c'est une truie ....Chacun dans sa cour, bien incapable de s'unir raisonnablement pour le bien du groupe, incapable de faire le bien pour soi même ..... Cet amour immodéré de l'animal, qui serait plus vrai et moins fourbe que l'être humain, c'est le symptôme de ce rejet symbolique de l'humanité finalement trop compliquée. L'humanité est compliquée ! C'est pour ça que finalement elle est intéressante. Je comprends ton affliction, j'adore les animaux, maintenant tu vas te refaire et surement, je te souhaite (et à moi aussi) pour 2018,de faire une jolie rencontre avec une "être humaine" qui remplira ton cœur d'artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aldebaran...nous sommes en désaccord sur tous les points...Il serait trop long de les reprendre point par point..."une jolie rencontre"...oh de grâce, c'est mal me connaître. Bonne année 2018, néanmoins.

      Supprimer
    2. "le christ nous dit de nous aimer" pauvre monde !
      la France (du mot franc-maçon) la grande Babylone va payer très cher sa soumission à Christ le démon soi-disant crucifié...

      Supprimer
    3. @anonyme. Prenez un pseudo de grâce, normalement, je ne publie pas.

      Supprimer
  3. J'ai éclaté en sanglot en voyant le dessin du chat et du chien en "anges".

    Ma petite poupine en soins palliatifs me quittera bientôt. Je suis incapable de prendre la décision. Je profite de tous les instants avec elle.

    Pourquoi ces discussions de savoir si nos petits animaux valent plus ou moins que des humains ? Quelle importance ? La réalité est qu'ils étaient là avec nous et que ce n'était pas un hasard. Cela aurait pu être un humain si "supérieur" à la place, mais ce ne fut pas le cas. Il doit y avoir une raison puisque tout tend vers l'équilibre.

    Alors remercions-les d'être là, d'avoir été là, cajolons-les tant que c'est encore possible... Et pleurons-les le moment venu.

    RépondreSupprimer
  4. Je te comprends Gallinacé. Moi aussi j'ai perdu des animaux et j'ai de plus perdu foi en mes contemporains. En voyant des débiles ravis d'avoir croisé Macron et madame sur une piste de ski, j'avais cette chanson dans la tête :

    https://www.youtube.com/watch?v=GPPNMsxfAzA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends rien à ce type de "chanson française" ...c'est quoi ?

      Supprimer
  5. ces images ressemblent beaucoup et tu as mis mon petit Napo sur un nuage.... !J'essaierai de te faire une image
    Marcella

    RépondreSupprimer
  6. C'est officiel, je suis schizophrène, en toute sincérité je ne me souvenais pas de ce com, je devais avoir attaqué prématurément les festivités avec le vin blanc qui m'a coûté quelques amitiés. Si ce propos est le fond de ma pensée il est très mal venu dans des moments pareils, j'en suis sincèrement désolée.Il est inutile que je le supprime car le mal est fait, mais sache que je n'avais pas du tout réalisé ce qui t'arrive et qui me touche sincèrement, tu sais que je t'aime bien et que je ne te souhaite pas de mal.Je suis un peu étonnée car je n'étais jamais seule à cette période et je n'ai pas du tout fréquenté les sites, j'espère que tes parodies de putes nazies n'ont pas usurpé mon identité comme par le passé mais vraiment si j'étais en crise mélancolique et que je t'ai envoyé une balle perdue, mea culpa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orfeenix, les sœurs n'ont rien à faire là-dedans. En ce cas, tu devais être saoule, le vin blanc est mauvais pour le ciboulot.Il t'a déjà coûté des amitiés ?

      Supprimer
  7. Pas encore la tienne j'espère, pardonne-moi, je découvre ce drame, vraiment, de tout coeur avec toi.

    RépondreSupprimer
  8. @Isabelle...Alors là, je perds pieds...
    "découvre"...?
    - Ou tu étais totalement bourrée, et tu ne te souviens de rien, là je ne jette pas la pierre...
    - Soit, un diable prend parfois le contrôle (je ne crois pas à l'explication rationnelle de la schizophrénie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce diable là s'appelle Riesling, je te demande pardon pour la cruauté de l'autre Isabelle.

      Supprimer
    2. Le vin blanc est ne saloperie, je ne bois que du rouge...

      Supprimer
  9. Il y a une pureté et une innocence primordiales dans le photo de ta chienne et toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laïka n'est pas une chienne, c'est un Ange à fourrure. Je devais partir 8 jours dans le Jura. J'ai annulé. Impossible de prendre la voiture sans Elle. Je ne suis pas prêt. Son esprit est avec moi...et je lui parle. Je rêve enfin d'elle. Ma mère a reçu un signe paranormal. Sa magnifique petite tête qui passait entre les deux sièges avants avec ses oreilles dressées, et ses yeux bleus, et son museau si fin, je ne peux plus les toucher...ça y est, je pleure encore.

      Supprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.